Contactez moi Partager :

Considérations pré-opératoires

Lorsque les seins ont perdu du volume ou ne se sont jamais développés, on fait appel à des techniques d’augmentation mammaire, en utilisant des prothèses qui donnent un résultat très naturel. Comme dans toute chirurgie esthétique, c’est la discussion lors de la consultation qui permet de bien cerner la demande. Il s’agit d’une chirurgie de modification corporelle qui est souvent liée à un complexe.

Considérations pré-opératoires

L’absence de seins ou une poitrine trop menue, peuvent être  ressentis comme un manque de l’identité féminine. Dans la plupart des cas, cette insuffisance est objective, dans d’autres, elle est plus subjective mais peut entraîner, dans les deux cas, le même degré de souffrance psychologique. 

Les patientes sont soit des femmes jeunes dont les seins ne se sont pas développés ou de façon asymétrique, soit des femmes qui après avoir allaité ont perdu du volume glandulaire en gardant l’excès cutané. 

L’intervention consiste à augmenter le volume des seins en utilisant des poches de silicone (prothèses) remplies de gel de silicone ou de sérum. Selon l’importance de la taille demandée, il existe plusieurs possibilités techniques. 

La prothèse ne se pose pas sous la peau du sein mais derrière la glande le cas échéant, ou derrière le muscle pectoral s’il n’y a pas de glande ou si la peau est fine. L’allaitement est donc possible car la fonction de la glande reste intacte.

Le volume souhaité varie selon la demande de la patiente influencé parfois par la mode ou le pays, mais le résultat doit rester naturel ce qui élimine les augmentations extrêmes.  L’apparition de nouvelles prothèses permet de faire varier la forme des seins mais le tissu pré-existant détermine aussi l’aspect final (bombé, naturel…).

Enfin, la discussion porte sur l’emplacement de la cicatrice qui mesure entre 4 et 5 cm. Elle est, soit cachée sous l’aisselle, soit sous l’aréole, ou dans le pli sous le sein. Dans certains cas, notamment si il y a une ptose importante des seins, il est nécessaire de retirer de l’excèdent de peau pour remonter les seins en même temps que la mise en place des prothèses (lifting des seins associée).

La procédure

La procédure

Une fois la taille, la forme, l’emplacement de la cicatrice déterminée, l’intervention a lieu après les examens habituels : visite pré-anesthésique, mammographie, prise de sang. Cette intervention se fait sous anesthésie générale avec la possibilité de vérifier le résultat en position assise durant le geste chirurgical.

Elle dure en moyenne 1 heure. Le port d’un soutien-gorge de contention est conseillé pour 1 mois. L’hospitalisation est de 1 à 2 jours mais il est important de réduire les activités physiques pendant au moins  8 jours. Le volume des seins paraît exagéré par l’œdème au départ puis se normalise en 1 mois.

Les effets secondaires

Les effets secondaires

Ils sont rarement ceux liés à une chirurgie (hématome, cicatrice visible), mais il existe un risque spécifique qui est la possibilité d’une réaction du corps contre la prothèse. Elle se manifeste par une fermeté plus importante du sein qui peut survenir des années après la chirurgie. 

Cet effet de coque n’est pas dangereux pour la santé mais peut devenir gênant esthétiquement et nécessiter une correction dans 5% des cas.

 

En Savoir Plus

Avant-Après Augmentation mammaire

Avant-Après Augmentation mammaire
  • Prothèses anatomiques
  • Prothèses anatomiques ( Bonnet C )
  • Prothèses de 225cc ( Bonnet B )
  • Prothèses anatomiques 295cc ( Bonnet C)
  • Prothèses anatomiques 295cc ( Bonnet C)
  • Prothèses rondes 255cc
  • Prothèses rondes 300cc
  • Reconstruction
  • Seins ptosés - lifting des seins et prothèses
  • Seins ptosés - lifting des seins et prothèses
  • Seins tubéreux - prothèses et correction des aréoles
  • Seins tubéreux - prothèses et correction des aréoles
  • Seins vides - prothèses anatomiques
  • Seins vides - prothèses anatomiques
  • Seins vides - prothèses anatomiques
Prothèses anatomiques
Prothèses anatomiques